Menu
14 rue de la Banque - 60000 BEAUVAIS Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 sur rendez-vous
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment bien acheter sa maison: leçon n°4

Comment bien acheter sa maison: leçon n°4

Le 20 mars 2018

Un bien vous intéresse.

Vous l'avez visité ou pas encore, peu importe: posez les bonnes questions au vendeur!

Pourquoi vend-il ?

De quand date la maison?

Quel est le type de chauffage? A-t-il des factures d'achat (de la chaudière, des radiateurs électriques...), et d'entretien s'il s'agit d'une chaudière à gaz ou au fioul, pour justifier qu'il a bien entretenu les équipements de la maison?

Quand l'électricité a-t-elle été réalisée et par qui? (pour savoir si elle est aux normes).

Demandez s'il y a des fuites ou des problèmes de couverture ou de plomberie à signaler.

L'isolation aussi est importante (murs, vitrage, toit), et le diagnostic énergétique, même s'il vous laisse imaginer de bonnes performances, n'engage pas son auteur; iles prévisions de dépenses énergétiques sont données à titre indicatif.

L'état du gros œuvre est fondamental.

Votre confort, en tant que futur occupant, dépend de ces questions.

Si des travaux d'entretien, d'amélioration ou de rénovation ont été effectués, demandez communication des factures et des certificats d'assurance (responsabilité civile, décennale, parfait achèvement) des entreprises qui sont intervenues; elles vous garantissent des recours afin d'être indemnisés si ces travaux ont été mal effectués et que des désordres apparaissent au fil du temps.

Si le propriétaire a fait lui-même les travaux, attention: il est peu probable qu'il ait souscrit une assurance pour garantir la bonne réalisation de ses travaux.

Cependant, la jurisprudence le considère comme maître d'œuvre: il vous devra donc la garantie décennale et la garantie de droit commun (conformité aux règles de l'Art), comme n'importe quel constructeur; cependant, vous n'aurez pas d'assureur contre qui vous retourner s'il devient insolvable après la vente, et ne peut vous rembourser le coût des réparations ou de la remise en état.  

Un bon conseil: si vous n'êtes pas un spécialiste de l'immobilier ou de la construction, assurez-vous les services d'un homme de l'Art qui fera le tour de la maison avec vous et vous dira si elle est en bon état et quelles sont les réparations à engager à court ou moyen terme, et qui vous chiffrera ces dépenses prévisibles.

Ce peut être un maître d'œuvre, un expert en construction, ou tout simplement un entrepreneur du bâtiment, installé de longue date, auprès duquel vous êtes déjà client par exemple.

Ainsi, vous n'aurez pas de mauvaise surprise, et vous pourrez plus facilement négocier le prix de votre futur bien!

En cas de doute, n'hésitez pas à contacter Maître PONTIER, avocate à Beauvais, dans l'Oise, qui saura vous conseiller!

" Le seul combat perdu d'avance est celui auquel on renonce " Gandhi